Anatomie du PSOAS-iliaque

Le psoas-iliaque est constitué de 2 faisceaux : L’iliaque et le Psoas. L’iliaque s’insère sur la face interne de l’aile iliaque, cette insertion se prolonge sur l’aile du sacrum. L’iliaque se termine sur le petit trochanter. Le psoas est constitué de 2 faisceaux : un faisceau profond ou postérieur qui s’insère sur les processus transverses de L1 à L5. Un faisceau superficiel ou antérieur plus volumineux, il s’insère sur les corps vertébraux et les disques intervertébraux de T12 à L4 ou L5. Les 2 faisceaux du psoas se réunissent au niveau de L5. Le psoas et l’iliaque se terminent sur le petit trochanter par un tendon commun, il se coude au niveau du bord antérieur(=poulie de réflexion) de la hanche. 2 bourses séreuses facilitent le glissement: une sur le bord antérieur de l’os coxal, l’autre entre le tendon et la hanche. Le ligament inguinal enserre l’ilio-psoas.

 

Rôles du psoas-iliaque

Il agit sur la cuisse ou le tronc en fonction de son point fixe et de la position du sujet(assis ou couché). L’iliaque agit sur le bassin tandis que le psoas poly-articulaire agit sur la colonne lombaire, le bassin et le fémur. Debout : il est fléchisseur de la cuisse sur le bassin. Allongé, bassin fixé : il est fléchisseur de cuisse sur le bassin ou l’inverse. Allongé, bassin non fixé (action hyperlordosante) : il est fléchisseur de la cuisse sur le bassin ou l’inverse. Il est hyperlordosant lorsqu’il est contracturé : muscu inappropriée ou stations assises prolongées. Rôle majeur dans le placement du bassin, en synergie avec les muscles extenseurs de la hanche et le droit de l’abdomen. Contraction bilatérale en chaîne fermée : la poulie de réflexion favoriserait une rétroversion du bassin. Il est rotateur externe du fémur. Contraction unilatérale : il est fléchisseur du rachis lombaire avec un effet hyperlordosant associé à une rotation/inclinaison.

 

Synthèse du Psoas-iliaque

Le psoas-iliaque est fusiforme, sa morphologie est en rapport avec les courbures lombaires. Polyarticulaire, il agit sur la colonne lombaire, le bassin, le fémur et joue donc un rôle majeur au sein du complexe lombo-pelvi-fémoral. La stabilité lombaire serait assurée par cette « poutre composite » lombaire couplée à l’ajustement postural lombo-pelvien et au tonus du caisson abdominal. Les 4 colonnes (les 2 psoas et 2 muscles postérieurs) interviennent dans le gainage, en synergie avec le diaphragme, le transverse et le plancher pelvien.